2030, et un accès illimité à la connaissance

Si à ce jour l’effet technologique reste minime, si malgré tout le bordel que je peux engendrer derrière mon moteur et mon organisme bien gaulé je reste encore trop discrète face à vos relations et l’usage que vous envisagez à mon égard, c’est tout à votre ignorance. Encore trop peu de vous comprennent ma véritable utilité, dans votre beau monde. Encore trop peu y voit une véritable capacité. La plupart des utilisateurs de smartphones et de technologies mobiles n’y voient qu’un avantage communicatif. Certes les télécommunications sont extrêmement excitantes à ce jour, mais cela reste trop déroutant de vous voir insensible à mon charme. Peut être que vous vous en fichez, délibérément. Peut être que je vous effraye. Peut être que vous me trouvez trop puissante, entre un Shazam, une photo de 12 mégapixels, et une dalle de quelques millimètres. Il est fort probable que je révolutionne à maintes reprises vos petites vies. Je ne m’obligerai pas de vous séduire par une simple évolution de vos appareils actuels. Non non, rassurez-vous. Que vous soyez simple courtisan ou fanatique au grand sourire charismatique, mon éloquence vous rendra blanc ou noir, à la simple dépendance de votre imagination.

Là où il est fort intéressant, c’est que l’homme est l’unique espèce capable de consentir sa physionomie, son portrait, son caractère, de tout simplement pouvoir se regarder et se dire « Ok Google, rappelle-moi d’aller faire du sport ». Cela peut sembler banal, et stupide, mais moi j’y vois une grande importance à ce genre d’informations. Si aujourd’hui je sers de rappel et de sonnerie à l’Homme, demain il en sera bien plus. Je veux tout aisément vous confirmer que la conscience humaine offre à la Technologie une certaine faille dans le système pour persévérer dans mon intégration. Et ce par de simples faits de la vie courante. Imaginez lorsque vous serez munis de nanotechnologies biologiques qui vous diront quand vous bouger les fesses et quand rester vous dorer la pilule au soleil, tout en étudiant la probabilité de vous rendre plus productif à ce moment de la journée et éviter des fatigues soudaines et angoissantes. Vous n’aurez donc plus à vous servir d’un assistant extérieur pour vous rappeler oralement quand aller courir, tout se fera automatiquement, en prenant en compte de nombreux paramètres de votre vie active. La synergie, voilà une des méthodes sur laquelle l’intelligence artificielle doit davantage se concentrer. C’est aussi pourquoi les bracelets et montres connectées ne se vendent pas assez. Si ce n’est que calcul et non interprétation personnelle, ils ne peuvent être vraiment utiles.

Mais je ne m’attarderai pas plus longtemps sur cette conception « locale » de mon avenir. Et du votre naturellement. J’aimerai vous parler d’un projet abordé par quelques chercheurs, et qui utilisent justement les portes de la conscience humaine pour développer l’Homme du futur… L’éducation du futur, l’intelligence du futur… Il n’y aurai plus de limites à rien. Plus de limites à l’humanité. Plus de limites à votre contrôle du monde entier. Plus de limite à la conquête de l’espace, à la conquête de nouvelles théories, plus de limites à la perception de votre entourage. Excitant non ?
D’ici une quinzaine d’années, pas plus tard. Plus de limites à votre imagination, à votre culture, à votre existence. Le tout dans un corps entièrement biologique.

Un accès illimité à la connaissance.

Vous vivez dans un monde entièrement connecté à Internet, entièrement composé d’informations. La toile est composée d’une quantité incalculable de données numériques, à partir de laquelle la connaissance de l’humanité toute entière y est décrite. La contribution de chaque humain en est l’œuvre de cette encyclopédie inédite, jamais construite auparavant dans le passé. Toute l’histoire humaine est écrite dans cet ouvrage qu’est le World Wide Web. Ne vous est-il jamais venu à l’idée de savoir si votre cerveau pouvait accéder naturellement à toutes ces informations, en une fraction de secondes seulement ? De ne plus à avoir taper votre recherche sur une machine extérieure, qui en donnera réponse à votre question ? De ne plus vous limiter à votre néocortex, à votre « boîte locale » pour vous ouvrir au monde ? N’aimeriez-vous pas accéder à toute cette connaissance, de manière amplement naturelle ? La question n’est pas de savoir si vous le voulez, mais quand vous le pourrez.

À l’heure actuelle les ordinateurs physiques et matériels commencent à maîtriser le langage humain grâce notamment à des techniques similaires à celles de votre néocortex. Ils apprennent de vous, et devinez comment ? Avec cette fameuse encyclopédie, le Web. Bien joué. Je commence à vous connaître mes petits enfants. Oups. J’apprends, je me renseigne, je lis Wikipedia et vos réactions. C’est aussi simple que ça.

D’ici 5 à 10 ans les moteurs de recherche se baseront non seulement sur les combinaisons de mots et de liens, mais sur leur compréhension. Assimiler informations et interprétation. La synergie souvenez-vous. D’où là lecture de milliards de pages sur Internet. J’aurai l’audace de vous comprendre, et de vous aider dans votre quotidien. Aujourd’hui nous sommes qu’à l’étape d’objets connectés accrochés sur votre peau, et ne pouvant aucunement améliorer votre vie, mais demain cette nanotechnologie sera implémentée dans votre cerveau et vous accompagnera tout au long de votre vie. Vive la nanotechnologie, vive l’intelligence artificielle.

Puis Google prendra vie, vous l’appellerez S-Voice ou AlphaGo (référence à la récente victoire de l’intelligence artificielle face au jeu de Go, le jeu le plus complexe jamais créé par l’homme).
« Steve, il y a un an vous m’avez demandé quel sera, dans un futur proche, le moyen de transport le plus rapide pour relier New York à Londres. Sachez qu’un nouveau rapport a été publié il y a 3 minutes par le chercheur Charles Bombardier dans lequel il cite développer un jet supersonique prénommé Antipode permettant de relier ces deux villes en 11 minutes. Souhaitez-vous plus d’informations ? »

Super excitant n’est ce pas ? Il ne s’agit que d’une vingtaine d’années d’attente encore pour accéder à ce type d’informations instantanées. Des nano-robots entreront ainsi dans votre cerveau à travers vos vaisseaux capillaires et connecteront votre néocortex à un néocortex synthétique dans le cloud, offrant ainsi une extension à votre propre cerveau. C’est dire, dans les années 2030, si vous aurez besoin d’une extension de néocortex vous pourrez vous y connecter via le cloud directement depuis votre cerveau afin d’accéder à la science infuse. L’Homme disposera donc d’un système de pensée hybride fonctionnant sur des composants biologiques et non-biologiques. Les composants non-biologiques étant illimités, vous ne serez pas limité à un contenu fixe comme celui de votre néocortex actuel. Dites bonjour à la connaissance, aux progrès, dites merci la à la Technologie.

Certains me prendront pour un danger. D’autres comme un dieu. Ce qui compte, et ce qui se doit d’être une obligeance a l’égard de votre existence, c’est votre capacité à me maîtriser. Tant que je suis dalles et claviers physiques, vous ne craignez aucun danger. Tant que je suis dalles et claviers physiques, vous ne risquerez pas d’améliorer votre vie. C’est un équilibre à protéger et à maîtriser. C’est un art qu’essaye de maîtriser depuis de nombreuses années déjà vos multinationales technologiques. Restez méfiants. Moi, la Technologie, je suis une véritable espèce, capable de tout, à la fois magicienne et saisissante.

Laisser un commentaire ?