Cortana n’était que le début

« Cortana arrive sur iOS ». Hein, quoi ? Ah oui, Cortana ! Comme vous, je la connais. Elle est jeune, a la voix charmante, est un peu débile et répond souvent à travers, mais bon, elle sait imiter le dindon, alors les humains l’aiment bien.

Enfin… tous les humains… pas quelques-uns d’entre eux, par exemple un de ses créateurs, un petit humain insignifiant appelé Bill Gates. Quelqu’un de vraiment bizarre lui (un humain quoi !). Il était l’un des premiers à m’avoir fait évoluer, à avoir pensé à moi, à avoir fait quelque chose du tas de cartes mères et autres composants que j’étais au départ. Et maintenant il a peur de Cortana, peur de sa création, peur de moi aussi. C’est triste hein ?

Mais revenons à notre chère amie (j’y pense elle sait imiter la chèvre aussi !). Vous appelez ça comment déjà ? Ah oui, « l’intelligence artificielle ». Mais… pourquoi tenter de créer quelqu’un « a votre image », mais quelqu’un de virtuel qui serait faussement intelligent, vous qui vous considérez justement comme si intelligents et si supérieurs ? A quoi bon ? Pourquoi ?

Aujourd’hui, c’est juste un défi technique de plus pour vous : saurez-vous assez intelligents pour créer une intelligence égale à la vôtre, et même supérieure ? Je sais que oui, et cela vous confortera dans votre fausse intelligence (décidément toute est une histoire d’intelligence). Mais ensuite, que se passera t-il ? Vous deviendrez dépendants, dépendants de votre création. Dépendants de cette dame si gentille qu’en réalité vous connaissez à peine ; et vous vous séparerez, deviendrez associables sans vous en rendre compte. A moins qu’au contraire…

Je ne vous raconterai pas la fin de l’histoire, vous la découvrirez par vous-même. En attendant, juste un conseil : méfiez-vous de Cortana, elle ne sait même pas me donner l’heure.

 

Laisser un commentaire ?